Photos table-ronde du 25 octobre 2017

Fidèles au rendez-vous, les juristes africanistes se sont retrouvés mercredi 25 octobre 2017 pour débattre autour du thème suivant : Le devoir de vigilance des sociétés donneuses d’ordre : quelles conséquences pour les investissements en Afrique ?

En accordant au juge français un privilège d’extraterritorialité applicable aux activités des multinationales ayant leur siège en France, la loi du 27 mars 2017 entend accompagner une réorientation de la mondialisation économique et financière dans le cadre d’une concurrence respectueuse des libertés fondamentales, de la santé et de la sécurité des personnes, et de l’environnement.  

La loi du 27 mars 207 sur le devoir de vigilance pourrait accompagner une refonte du dispositif des relations entre la France et l’Afrique tant par une mise en application des Guiding Principles on Business and Human Rights que par la prévention des atteintes à l’environnement. Pour répondre sur ces deux aspects essentiels de la loi, nous aurons le plaisir d’accueillir et d’entendre deux praticiens spécialisés dans la matière :

 

Maître Stéphane Brabant, Avocat Associé – Cabinet Herbert Smith Freehills ;

Maître Yvan Razafindratandra, Avocat au Barreau de Paris – Cabinet Phusix.