Photos Table-ronde du 12 avril 2017

Fidèles au rendez-vous, les juristes africanistes se sont retrouvés mercredi 12 avril 2017 pour débattre autour du thème suivant : Le refus d’inscription des avocats ivoiriens à un barreau français : retour sur la jurisprudence ZADI.

Cette table-ronde a été organisée par le Pôle Contentieux et Justice, sous la direction de Mme Amandine OGOUBI AKILOTAN.

Elle a été l’occasion de nous réunir autour d’un verre et de débattre de la question de l’inscription des avocats étrangers dont les pays ne prévoient pas la réciprocité. En effet, par deux arrêts de la Cour d’Appel de Paris rendus le 26 janvier 2017, les juges français ont refusé l’inscription de deux avocats ivoiriens au Barreau de la Seine Saint Denis au motif de l’absence de réciprocité entre la France et la Côte d’Ivoire.

Ces décisions sont motivées par l’article 11 de la Loi du 31 décembre 1971 selon lequel l’accès à la profession d’avocat en France par des avocats étrangers ne peut être accordé qu’à la condition que leur pays d’origine offre cette même faculté aux avocats français.

Irréprochables en droit, ces décisions emportent néanmoins quelques interrogations sur le devenir des étudiants en droit se destinant à l’avocature et les nouveaux titulaires du CAPA dont le pays d’origine ne prévoit pas l’inscription des avocats français au sein de leurs barreaux.

Nous avons accueillis trois intervenants :
  • Monsieur le Bâtonnier Abbé Yao, Avocat au Barreau de Côte d’Ivoire, Bâtonnier en exercice ;
  • Madame Marie-Claude EDJANG, Avocat aux Barreaux de Paris et du Cameroun, Membre du Conseil de l’Ordre des avocats de Paris ;
  • Monsieur Jonas ZADI, Juriste, Titulaire du CAPA.