Photos Table-ronde 24 janvier 2018

Fidèles au rendez-vous, les juristes africanistes se sont retrouvés mercredi 24 janvier 2018 pour débattre autour du thème suivant : La Cour Pénale Internationale est-elle entrain d’être remplacée par une course contre l’impunité?

A l’issue du 38e sommet de l’Union Africaine qui s’est tenu les 30 et 31 janvier 2017, les chefs d’Etats et de gouvernement ont adopté une recommandation « Stratégie de retrait collectif de la Cour Pénale Internationale ». Cette juridiction pénale internationale, chargée de poursuivre toutes personnes accusées de crimes de guerre, génocides et crimes contre l’humanité, est vivement décriée par les africains selon lesquels cette justice « pour les blancs » cible injustement « le continent africain ». Et pour cause, selon les dernières statistiques, 90% des affaires jugées par la CPI concernent des africains.

Si cette recommandation n’est juridiquement pas contraignante, elle marque une position politique et diplomatique emblématique que la communauté internationale ne saurait ignorer. En revanche, aucune alternative concrète n’a été apportée par l’Union Africaine pour remplacer cette justice pénale internationale et lutter contre l’impunité des responsables des crimes les plus odieux. Nous avons eu le plaisir d’accueillir et d’entendre deux praticiens spécialistes de ce domaine:

– Monsieur Séri ZOKOU, Avocat au Barreau de Bruxelles, inscrit à la Cour Pénale Internationale ( avocat dans le procès « Gbagbo »);

– Madame Amandine OGOUBI AKILOTAN, Avocate au Barreau de Paris.